• Le baiser de l'Ange d'Elizabeth Chandler

    Écrit le 19 Février 2015

    Le baiser de l'Ange d'Elizabeth ChandlerLorsqu’on l’on lit le résumé de l’histoire et que l’on voit la collection originale du livre, on s’attend à lire un roman fantastique. Mais on tombe vite dans la déception. L’histoire commence directement sur l’accident avec le daim et on est projeté d’un coup plusieurs mois en arrière sans même être prévenu. Et au lieu de baigner dans le fantastique, on est plongé dans une romance fade pour adolescent comme on en voit partout. Pendant 90% du livre on suit les élucubrations d’Ivy qui est amoureuse de Tristan mais qui ne veut pas se l’avouer.
    On a que peu de rebondissements et lorsqu’ils surviennent, ils sont écartés au profit de cette romance qui se passe si vite qu’elle en est désagréable. En outre, à mon humble avis, les personnages restent en surface, sont fades ou donnent juste envie d’être violemment claquer. Ivy est présenté comme un sex-symbol mais ce n’est qu’une petite gamine un brin prétentieuse qui a déjà le code de « je sais tout faire ». Eh oui. Parce qu’elle a peur de l’eau mais cinq chapitres plus tard, c’est déjà oublié !
    Ce qui m’a bien dégoûté c’est qu’Elizabeth Chandler remet TROIS FOIS le même exact passage.
    Mis à part cela, le style de l’auteur est assez transparent. Il se lit rapidement mais n’a rien de bien spécial. La seule chose qui me dérange dans le style n’est due qu’à une traduction trop littérale. En anglais, la répétition n’existe pas, mais bien en français. Hors, aucune des répétitions n’a été écartée et on se retrouve vite à lire 17 fois le nom « Ivy » dans le même paragraphe ce qui est très dérangeant.
    Enfin… lorsqu’on arrive aux derniers chapitres, après l’accident, l’histoire devient enfin intéressante mais elle est malheureusement mise en « avance rapide » pour combler tout le temps perdu sur une romance niaise.

    Écrit le 21 Février/2015

    L’aspect fantastique est beaucoup mieux traité dans ce second tome et il s’enroule avec beaucoup Le baiser de l'Ange d'Elizabeth Chandlerde talents autour d’une histoire policière dont les éléments nous envoient en plusieurs directions. Il y a tant de question dont on brûle de savoir la suite. Tant d’éléments surprenant qui nous mette en haleine et nous donne envie de tourner les pages pour en savoir davantage.
    Malheureusement, cette haleine est détruite par toutes les élucubrations amoureuses et les états d’âmes d’Ivy. On nous la présente comme parfaite mais il ne s’agit en réalité que d’une petite égoïste dépeinte en narration et par ses amies comme merveilleuse. Vous trouvez merveilleux, vous, une personne qui ment à sa meilleure amie et à son « presque-frère » au lieu de parler platement ? Vous trouvez merveilleux, vous, une jeune femme qui pense « je ne peux pas faire ça à ma meilleure amie » pour la forme mais ne fait rien pour ne pas le faire, justement.
    La romance entre Ivy et Gregory est tout simplement ignoble. Ivy se dit qu’il n’est pas la personne qu’il lui faut mais continue de courir derrière. Pire, elle bassine tout le monde avec son grand-amour mais ne fait rien pour préserver sa mémoire. Peut-on vraiment parler d’amour avec un grand A, comme veut nous le dépeindre Elizabeth Chandler, en ce cas ?
    J’ai aussi été dégoûtée de la façon qu’à Ivy d’agir avec son frère. Elle ne croit plus aux anges alors lui n’a pas le droit ? Encore des traits qui rendent ce personnage perfide et absolument pas « trop génial ».
    Quant à Tristan, je lui reproche la rapidité avec laquelle il parvient à user de ses pouvoirs. Il sait faire tout ce qu’il veut, ou presque, ce qui me laisse assez dubitative.

     

    Écrit le 23 Février 2015

     

    Le baiser de l'Ange d'Elizabeth ChandlerCe troisième tome achève une histoire. Il est de loin mon préféré, mieux ficelé, avec bien plus de rebondissement, avec des passages qui nous tiennent en haleine et nous donne simplement envie de tourner la page. Il met un petit moment à démarrer mais, dès que les éléments commencent à s’enchâsser, on n’attend plus que savoir le dénouement. Et, malgré que ce fût ma deuxième lecture, j’ai encore été surprise de certains éléments.
    Les personnages attrapent un peu plus de substance et devienne de plus en plus réel.
    Si je trouve qu’Elizabeth Chandler a fait une prouesse et que ce troisième tome me rappelle pourquoi j’ai décidé de conserver ces tomes, je ne peux que me plaindre du message sous-jacent qu’elle libère. Suzanne ne cesse de briser son amitié avec Ivy pour ensuite la reformer, elle ne la croit pas, elle ferait tout pour Gregory au profit de son ami. Et quant à Ivy ? Elle a un amoureux différent dans chaque livre, elle semble même complètement oublier Tristan d’ici la fin. Pour moi, l’auteur fait passer là un exécrable message au lieu de rendre ses personnages vivants. Ça donne l’impression que l’amitié et l’amour ne comptent pas tellement après tout.
    Vis-à-vis de la fin, même si je l’ai trouvée excellente, j’ai tout de même deux reproches à faire : Premièrement, le passage avec les démons qui est très diffus et que je n’ai absolument pas compris (mais ça peut être ma faute, me direz-vous). Deuxièmement, la vraie fi en elle-même qui me semble très abrupte et survolée.

     

    Mais ce n’est là que mon avis et il me tarde d’entendre le vôtre.
    J’ai découvert qu’une suite avait été écrite. Je vais me la procurer pour savoir ce que nous révèle la suite de ses aventures et si elles ont une raison d’exister autre que l’attachement d’un auteur à ses personnages (ou autre chose…)

    Mise à jour "20/03/2015" : Et voici la suite que j'ai trouvée ! Voyons voir ce qu'elle me réserve !

     

    En écriture, on nous prévient toujours qu’il ne faut pas tomber « dans la suite de trop » à comprendre : « Fonce pour l’écrire, amuse-toi mais… ce n’est peut-être pas bon de le publier… ». Et « le retour de l’ange » me donne une immense impression de suite VRAIMENT en trop. Par presque tous les points.
    Tous.

    Écrit le 20 Mars 2015

    Tout d’abord… Elizabeth Chandler nous supprime la plupart des personnages qui Le baiser de l'Ange d'Elizabeth Chandlerexistaient dans la première saga et les remplace par d’autres. Philip apparaît à peine, Suzanne n’est que suggérée et même si Beth et Will sont là, ils deviennent très transparent. Hors, pour une suite qui vise à être lue en tant que suite, c’est très dérangeant. D’autant plus quand on nous présente à peine tous ses personnages.
    Ensuite, Ivy recommence ENCORE son manège de changer de partenaire par livre. À croire que c’est vraiment une habitude chez elle. Qu’elle a un cœur d’artichaut ou qu’elle est volage. Ce n’est toujours pas, à mon sens, le genre d’héroïne à présenter à des jeunes lecteurs. D’autant plus lorsqu’elle s’entête à se croire la meilleure, à agir comme bon lui semble et à rejeter ses amis pour les exactes mêmes raisons que dans la première saga. Mais visiblement, Ivy est incapable de faire autre chose que s’amouracher des premiers venus.
    Ensuite… L’histoire est trop un copier-coller de la première saga. Je ne compte plus le nombre de fois où j’ai soupiré en voyant les similitudes. L’auteur y voit peut-être une bonne idée en faisant des rappels à l’histoire originale mais ce n’est pas intéressant de revoir un accident de voiture, de revoir le même genre de personnes et de relations pour remplacer les autres.

     Écrit le 1/04/2015

    Le baiser de l'Ange d'Elizabeth ChandlerEn lisant ce second ouvrage, la déception continue de poindre. Je crois que je n'ai jamais mis autant de temps pour lire un livre. Dès que j'en avais fini avec trois chapitres, je laissais tomber, excédée. Non seulement les personnages n'évoluent pas et sont toujours aussi énervant mais on s'enfonce dans un schéma de répétition.

    PIRE ! L'auteur ne nous le cache même pas et nous dit "Vous voyez, c'est pareil !". Les rares idées innovantes sont laissées sur le côté, à peine exploitée. Tous les passages avec Beth valaient la peine d'être étendu au lieu d'être à peine effleuré, ne laissant aucune évolution au personnage. À un tel point que toutes les actions avec Beth se retrouvent sans aucune explication. Pareillement avec Will qui semble tomber amoureux de Beth mais on en est pas sûr. Forcément, l'auteur préfère encore s'embêter avec des histoires d'amoureux qui tournent en rond...

    Enfin ! Je ne peux que râler sur les incohérences dont l'auteur à fait preuve. Par exemple pour la scène du suicide où le suicidé en question survit. Parce que, non, si on se pend, on meurt, ce n'est pas l'étouffement qui entraîne la mort... Et je passerais sur le passage où Ivy fait des révélations en présence de son ennemi et qu'elles pleurent pendant des heures parce qu'elle ne comprend pas comment il a pu l'apprendre.

    Le seul point positif c'est que, cette fois, Ivy ne passe pas d'homme en homme.

    Je n'ai jamais été aussi déçue de lire une suite de saga. Et dire qu'il reste encore un volet...

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :